Au revoir et à bientôt !

Ce blog, sous sa forme actuelle, est terminé.

Il disparaîtra définitivement au cours de l’été 2017, puis renaîtra sous une forme totalement nouvelle, plus immersive, plus interactive, et bien sûr plus jouissive.

Il s’ouvrira à la couleur, au son, à la vidéo, et à bien d’autres choses encore.

Il changera peut-être de nom aussi.

En tout cas il sera plus adapté à son public, aux deux-tiers non-francophone. Mais il restera toujours gratuit, « amateur » et… de bon goût.

Il y a du pain sur la planche et toutes les énergies sont les bienvenues. Vous êtes une femme ou un couple et souhaitez participer à l’aventure en vous faisant filmer et photographier avec nous ? Vous êtes quelqu’un que je connais et qui a de bonnes idées? Vous êtes développeur ou graphiste, aimez la fessée et voudriez consacrer une petite ou grande partie de votre talent à la bonne cause? Contactez-moi !

Merci pour votre fidélité et à très bientôt. Et voici une dernière fessée pour vous dire au revoir!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Charles

    Bonjour à vous…

    Je viens de lire votre entretien avec Lady Shagass sur son site perso et je me retrouve dans votre raisonnement.
    Ce « goût  » pour la fessée est à la fois inexplicable et en même temps très inné , comme une composante naturelle de notre personnalité. Avec l’éducation reçue de nos parents, il peut se mettre « en sommeil » ou au contraire « remonter en surface » . Personnellement, c’est un petit peu mon cas.
    Cinquantenaire cette année, j’ai vécu les « derniers feux de la fessée » , car dans mon enfance , la fessée (raisonnable, je précise) faisait partie d’une façon de canaliser les dérapages.
    D’une santé extrêmement fragile, j’ai vécu une enfance très « surprotégée » (à raison) avec une Maman , Italienne d’origine, qui avait un tempérament très « mère-poule » avec une pointe autoritaire. Elle aimait bien être obéie. Mon père avait un travail en horaires décalés (jour et nuit) et c’était bien sûr ma Maman qui exerçait l’autorité parentale. Ce qui m’a beaucoup influencé pour la suite. Cette autorité de ma Maman a très tôt orienté mon intérêt pour les femmes matures. Ces femmes épanouies, confiantes en elle et qui décident pour deux. Cependant, je ne renie pas mon statut d’homme dont je suis fier. Mais je ne pourrais expliquer cette situation. IL est des sensations, des sentiments qui ne peuvent s’expliquer toujours avec des mots. Et dans mon esprit, j’ai gardé cette image de Femmes décideuses avec un comportement à la fois bienveillant et autoritaire . Puis, à l’adolescence, ce sentiment a décidé de ma libido future. Seules les femmes de sa génération complimentaient Maman pour mon comportement. Et bien sûr l’imagination a fait le reste en construisant des situations où les femmes menaient la danse.
    Mais je n’ai jamais , pudeur oblige, osé franchir le pas et rechercher des partenaires ou LA partenaire qui aurait accepté cette « particularité  » de mes sentiments. La peur du jugement, sans doute….
    Charles

  2. Charles

    Bonjour à vous (deux ?)…

    Désolé pour ne pas vous avoir commenté plus souvent mais bon….
    Alors revenez nous vite. Tel le Phénix … il va renaitre de ses cendres. On est tous et toues impatients.
    A très bientôt.
    (la fessée en dessins est-elle la bienvenue sur votre futur Blog ? Merci d’avance)
    Charles

    1. Bonjour Charles et merci pour votre commentaire. La fessée en dessins? Oui pourquoi pas! On verra. Le projet commence tout juste à prendre forme.
      A bientôt!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Reproduction interdite !